Le recours aux tests de personnalité s’est largement répandu au niveau des directions des ressources humaines. Certains recruteurs ne peuvent d’ailleurs plus se passer de ces tests qui sont devenus des outils incontournables d’aide à la décision avant d’engager ou non un nouveau collaborateur. Toutefois, les avis divergent tant au niveau des recruteurs que des candidats sur l’utilité réelle des tests de personnalité. D’un côté comme de l’autre, les arguments ne manquent pas pour montrer la pertinence de ces questions ou à l’inverse, l’inutilité de ces outils lors d’un recrutement. Et vous, dans quel camp êtes-vous ?

Des tests de personnalité qui ont fait leurs preuves…

Il faut savoir que de plus en plus de tests de personnalité ayant acquis une certaine renommée ont été élaborés par des personnes compétentes, impliquant psychologues et professionnels des ressources humaines ainsi que des organismes ou instituts reconnus, mais pas par le premier RH venu. Ces tests de personnalité sont donc passés par différentes étapes de contrôle avant d’être intégrés dans le processus de recrutement.

Pour FoxRH discréditer la fiabilité des tests de personnalité reviendrait à discréditer l’ensemble des professionnels ayant contribué à leur mise en place. Contrairement à ce qu’on peut penser, de nombreux candidats se disent favorables au recours à ces tests de personnalité en soutenant que s’ils servent parfois à piéger les postulants, ces outils peuvent être aussi à leur avantage. Ainsi, pour les candidats les plus timides par exemple, ce type de test vient souvent servir d’appui pour pouvoir les valoriser et combler les éventuelles lacunes lors de l’entretien. D’autres candidats comptent également sur le test de personnalité pour se différencier des autres profils, et notamment ceux qui ont un CV plus fournis. Du côté des recruteurs, on affirme par ailleurs que ces tests constituent des compléments d’informations non négligeables qui vont leur permettre d’orienter l’entretien de manière plus constructive. En s’appuyant sur les réponses fournies par les candidats, il sera alors possible de demander des explications supplémentaires lors de la phase d’entretien, afin de mieux comprendre les choix. Utiliser des tests de personnalité peut donc permettre de gagner du temps pour mieux connaître un candidat.

Certaines limites qui conforteront les plus sceptiques …

Il faut savoir que la personnalité d’un individu n’est pas figée. Au contraire, cette personnalité est particulièrement dynamique et sert à nous adapter aux divers contextes que l’on peut rencontrer. En fonction des situations, des expériences ou encore de l’environnement dans lequel nous nous trouvons, notre personnalité peut ainsi évoluer et changer de manière plus ou moins importante. En considérant que les résultats d’un test de personnalité soient effectivement fidèles à la réalité, il ne s’agirait alors que de résultats valables pour un instant donné. D’ailleurs, combien de fois on a pu entendre que des recruteurs se sont complètement trompés en engageant un salarié alors même qu’ils s’étaient basés sur ce type de tests ? De nombreuses personnes ― dont des chercheurs reconnus ― avancent la complexité de la personne humaine pour dénoncer l’improbabilité de pouvoir cerner la psychologie d’une personne et encore moins de pouvoir la juger à travers un simple questionnaire aussi bien élaboré soit-il. De plus, l’interprétation des résultats des tests de personnalité se base sur de la psychologie qui peut être plus ou moins subjective et non pas sur des vérités scientifiques. Se pose alors la question de la fiabilité des réponses données par les candidats. N’avez-vous jamais détourné quelque peu vos réponses à un questionnaire pour influencer les résultats et tenter de donner une image plus valorisante de votre personne ? Même s’il est recommandé de rester soi-même lors d’un test de personnalité car il n’y a ni bonnes ni mauvaises réponses, il est particulièrement difficile de juger de l’honnêteté d’une personne face à questionnaire. En effet, certains candidats répondront ainsi d’une certaine manière pour essayer de « coller au personnage » recherché par les recruteurs ou à la politique de l’entreprise, même si ce n’est pas tout à fait vrai. Et au final, que vaut un petit mensonge dès lors qu’on est embauché et qu’on est capable de prouver ses compétences ?

 En définitive, le débat sur l’efficacité ou non d’un test de personnalité est stérile. C’est plutôt sur l’importance accordé à ce type d’outil que les questions se posent. Tous s’accordent à dire que le test de personnalité dans le cadre d’un recrutement est peu déterminant et qu’il contribue uniquement à réduire les risques d’erreur lors de la prise de décision, sachant que le risque zéro est inexistant. La décision finale prendra d’ailleurs en compte les compétences, la personnalité, la logique générale ou le passif professionnel et la pertinence du profil par rapport au poste à pourvoir…