Véritable challenge, l’entrepreneuriat est un parcours semé d’embuches. Et ce, qu’il s’agisse d’entreprendre seul ou avec un ou plusieurs associés. Devenir entrepreneur demande d’ailleurs certaines compétences et qualités. Alors, la question se pose : tout le monde peut-il se lancer dans l’aventure entrepreneuriale ? La création d’entreprise demande-t-elle d’être un bon manager ? Éléments de réponse.

Les qualités requises pour devenir entrepreneur

Avant toute chose, il convient de savoir que personne ne nait entrepreneur. Néanmoins, pour entreprendre, un porteur de projet doit présenter certaines caractéristiques. Ces qualités se retrouvent d’ailleurs le plus souvent dans le profil type d’un entrepreneur. Découvrez ainsi les traits de caractère qui particularisent les créateurs d’entreprise.

La passion et la persévérance

Parmi les caractéristiques d’un profil entrepreneurial type, il y a notamment la passion. Celle-ci est en effet source de motivation et d’implication, deux critères importants pour réussir à entreprendre. Mais, ce n’est pas tout ! L’entrepreneur se doit également d’avoir confiance en lui en considération de ses forces et faiblesses. Dès lors, il ne faut ni se sous-estimer ni se surestimer, tout particulièrement en termes de compétences.

En outre, l’aventure entrepreneuriale constitue un investissement. La prise de risque est donc incontournable. C’est pourquoi il est primordial d’en prendre conscience si l’on souhaite entreprendre. De même, il est essentiel de ne pas s’arrêter sur le risque de perte, voire d’échec. Un entrepreneur doit avoir la volonté de surmonter les obstacles qui se dressent devant lui. Et cela, peu importe la nature et le niveau de la difficulté : financière, administrative, humaine… Un porteur de projet passionné qui aime ce qu’il fait et qui désire en vivre est déterminé et persévérant. L’entrepreneuriat est effectivement un vrai parcours du combattant qui implique qu’il faut savoir se relever après un échec et d’en retenir une leçon. Comme le dit si bien Confucius : « La plus grande gloire n’est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute ».

L’ambition et le gout du challenge

Avoir de l’ambition est très certainement le trait de personnalité qui particularise le plus l’entrepreneur. De ce fait, il se doit de voir loin et grand. Autrement dit, il pense au développement de son entreprise et de ses activités dans la durée. De l’amélioration de son concept de départ à l’émergence de nouveaux concepts sur le long terme, il anticipe les perspectives de croissance et d’extension de ses activités. Il doit pour cela faire preuve de flexibilité et d’adaptation.

Autre caractéristique du profil type de l’entrepreneur : son gout du challenge. Effectivement, le challenge représente en quelque sorte un moteur qui l’incite à innover et à faire mieux que ses concurrents. D’autant plus que dans le monde de l’entrepreneuriat, la compétition est omniprésente. Les défis qu’il relève lui permettent en plus d’enrichir son expérience.

Oser sauter le pas

Contrairement à un « wannabe entrepreneur », un vrai créateur d’entreprise a la volonté de passer à l’action. Il ne s’arrête pas à de simples considérations théoriques, il procède à la concrétisation de son projet. Dès lors, il ne laisse pas la peur de l’échec le paralyser et l’empêcher d’avancer. Il ne cherche pas d’excuses et ne renonce pas face à la première difficulté qu’il rencontre. En outre, quand bien même il se heurterait à une impasse, il tire des leçons de ses erreurs et continue d’avancer.

Faut-il être un bon manager pour pouvoir entreprendre ?

Quand il s’agit de superviser un groupe d’individus, être un bon manager est impératif. De fait, avoir le sens du leadership est de mise pour motiver son équipe à atteindre les objectifs fixés en respectant sa vision d’entrepreneur. Du coup, comment être un bon leader ? Il convient alors de savoir que c’est plus une question d’attitude et de compétences que de statut :

  • Un bon manager se doit d’être fédérateur. Il développe ainsi la cohésion d’équipe au sein de sa structure.
  • Il doit aussi être inspirant et devenir un exemple, en particulier dans le cadre du respect des valeurs de l’entreprise.
  • Il doit être à l’écoute des attentes et des besoins de son équipe, ses clients, ses fournisseurs et partenaires.
  • Un bon leader connait également ses qualités et ses défauts. Mais encore, il recherche des solutions pour contourner ses propres points faibles.
  • En outre, il faut qu’il soit un visionnaire, qu’il ait une vision stratégique tout en demeurant lucide, quelles que soient les circonstances.
  • Pour finir, il doit disposer des qualités suivantes : persévérance, patience, débrouillardise, avoir de la détermination, ne pas avoir peur de l’échec, savoir déléguer, bon négociateur, savoir gérer les risques et les priorités.

Toutefois, pour entreprendre, rien n’empêche un porteur de projet de se faire accompagner dans le cadre de la gestion de sa structure en cours de formation. Une fois constituée officiellement, l’entreprise peut parfaitement bien être gérée par une tierce personne avec les compétences et l’expérience adéquates.