Le management a été contraint de s’adapter aux nouvelles générations qui arrivent sur le marché du travail. Influencé aussi par ce qu’il se passe outre-Atlantique, de nouvelles techniques de management se sont développées.

De nombreuses expérimentations sont menées, parfois avec succès, dans plusieurs sociétés. Voici quelques exemples de ces techniques de management peu conventionnelles qui fonctionnent.

 

Holocratie : tous managers !

Abandonner la hiérarchie et donner l’autonomie complète aux salariés. Cette idée paraît difficilement concevable en entreprise, mais c’est le choix qu’a fait TalkSpirit, un éditeur de logiciels basé à Montpellier et à Malakoff. Le PDG a décidé de fonctionner, depuis 2014, sans hiérarchie ni lien de subordination.

Les salariés se sont chacun vus attribuer des rôles, des responsabilités qui étaient auparavant entre les mains des managers.

Chacun devient ainsi responsable, ce qui rend le salarié plus impliqué dans son travail et dans la réussite de son entreprise.

 

Un travail sans horaires

Un management existant, mais sans contrainte pour les salariés. Cette philosophie est notamment appliquée au sein de WP Media, une entreprise basée à Lyon qui propose des logiciels.

Les collaborateurs sont ainsi libres d’arriver au travail à l’heure qu’ils souhaitent, « tant que le travail demandé est fait ».

Il s’agit de miser sur la subsidiarité, c’est-à-dire le fait pour un dirigeant d’entreprise d’être là pour aider ses salariés, et non pour imposer une hiérarchie stricte. Ce mode de fonctionnement rare, mais original, vient d’un ras-le-bol des dirigeants de WP Media : ils ne pouvaient concevoir la prise d’une demi-journée de congé pour se rendre à un rendez-vous médical, par exemple.

 

Management par la confiance

Avoir une confiance totale dans ses salariés. Beaucoup de managers en rêvent, mais la réalité est souvent bien différente. C’est notamment le cas dans les grandes entreprises où il est difficile de pouvoir compter sur l’engagement total de ses collaborateurs.

Pourtant, l’entreprise Favi, basée à Hallencourt, dans la Somme, a choisi d’avoir une confiance totale dans ses 380 salariés. Cet équipementier automobile va même à l’inverse de ce qui se pratique dans ce milieu professionnel puisqu’il a supprimé la pointeuse.

Ce sont les ouvriers, eux-mêmes, qui voient s’il y a besoin de faire des heures supplémentaires le soir ou le week-end pour absorber le travail restant.

 

Favoriser la promotion interne

C’est l’une des entreprises les plus connues en France, mais Decathlon est loin d’avoir adopté un management classique pour se développer. L’enseigne, spécialisée dans le sport et les loisirs, mise sur la promotion interne pour l’ensemble de ses postes. Les jeunes salariés sont donc amenés à évoluer assez rapidement et à prendre des responsabilités dans le groupe.

Il n’est pas rare qu’un vendeur devienne responsable de magasin au bout de cinq ans de présence dans l’entreprise. Decathlon souhaite ainsi avoir confiance en ses collaborateurs et souhaite mettre en valeur leurs qualités.

L’entreprise est d’ailleurs régulièrement distinguée par ses salariés pour l’ambiance conviviale qui y règne et le management juste.

Ainsi, le management prend différentes formes pour répondre aux besoins de chaque entreprise. Chaque modèle est unique puisque chaque fonctionnement est propre à une société. Mais ces exemples sont sources d’inspiration si vous souhaitez faire évoluer votre fonctionnement interne.