Etre manager d’entreprise exige de disposer de certaines qualités et de différents talents de leadership. Mais pour bien manager et mener son équipe au succès, il faut également connaître ce qu’il ne faut pas faire. En voici quelques-unes.

Les faux pas d’un manager d’entreprise

Diviser l’équipe

C’est une erreur commise par de nombreux managers, qui appliquent alors l’adage « diviser pour mieux régner ». Il est faux de penser que l’on assoit son autorité en divisant l’équipe, en créant mésententes, rivalités ou toute autre dissonance. La division peut également survenir quand le manager se rapproche de certaines personnes. Bien manager consiste à faire attention à ne pas créer ce type de situations car elles peuvent engendrer des ambiances pesantes.

 

Ne pas être à l’écoute

Si un collaborateur tente de faire passer une idée et n’est pas écouté, il se sentira lésé et mésestimé. Un bon manager doit savoir être disponible pour recevoir les idées de ses collaborateurs. Il doit être à l’écoute et ouvert aux propositions. Il doit également être à l’écoute quand un collaborateur souhaite exprimer des difficultés ou problèmes qu’il rencontre sur un projet. Un manager qui n’écoute pas est perçu comme absent. Cela peut générer de l’angoisse, du stress et du mécontentement chez les collaborateurs.

 

Être condescendant

Oui, manager une équipe est un poste à responsabilité mais prendre cette équipe de haut est une erreur qui peut être lourde. Des collaborateurs qui se sentent traités avec arrogance ou mépris ne donneront pas leur maximum. Ils ne s’investiront pas autant qu’avec un manager qui les traite d’égal à égal. Un manager qui prend son équipe de haut instaure, de fait, une distance qui peut les collaborateurs.

 

Feindre d’être parfait

Non, être un bon manager ne signifie pas être parfait, mais plutôt savoir reconnaître ses limites. Le manager n’est pas infaillible et peut rencontrer des difficultés. Ce n’est pas un problème s’il le reconnaît et qu’il n’hésite pas à demander l’aide d’un collaborateur. Prétendre être parfait et exiger cette qualité des autres peut être néfaste au travail collectif. Quand un manager reconnaît ses limites, il se montre humain et cela a tendance à le rapprocher de ses collaborateurs.

 

Se montrer trop directif

On ne le dira jamais assez, avoir de l’autorité ce n’est pas diriger à la baguette. Il est très important d’avoir confiance en son équipe et sa capacité à prendre des initiatives. Un manager trop directif bride la créativité de son équipe. Il lui empêche de s’épanouir pleinement et ne lui permet pas d’exprimer tout son potentiel. Ce type de comportement finit par frustrer l’équipe et l’user car elle n’a pas la possibilité d’innover. L’entreprise est alors la grande perdante car on est dans une situation de stagnation.

 

Ne pas aider les collaborateurs à évoluer

Quand une équipe ne fournit pas de bons résultats et de façon répétée, c’est que le manager ne l’a pas aidée. En effet, un manager doit savoir identifier les failles de chaque collaborateur, quelles difficultés sont rencontrées ou encore sur quel projet. Toutes ces connaissances qu’il acquiert en observant son équipe doivent lui permettre de la faire évoluer. Il doit savoir proposer des formations pertinentes et adaptées afin que les compétences collectives et individuelles évoluent.